Retrouver EasyCUP sur Facebook

Coupe menstruelle et syndrome du choc toxique

Ce sujet n'a pendant une longue période jamais été abordé, car aucun cas de SCT n'avait jamais été observé en présence de la coupe menstruelle. Il était donc raisonnable (ou pas!) de penser, de manière empirique, que la coupe ne pouvait pas occasionner de SCT.

Ces dernières années, le dossier a dû être réouvert, devant la présence évidente de cas de SCT en présence d'une coupe menstruelle. Voici donc, à la lumière des révélations principalement de juillet 2017, ce qu'il convient de retenir :

Qu'est-ce qu'un SCT ?

Le Syndrôme du choc toxique, ou SCT, est une maladie infectieuse rare et aiguë, potentiellement létale, causée par une toxine bactérienne qui pénètre dans la circulation sanguine à la suite d'une infection par un agent pathogène (Wikipédia). Il est dû à la mise en contact avec le Staphylocoque doré, et peut affecter très rapidement différents organes du corps (reins, poumons, foie). La stagnation du flux, qui n'est pas immédiatement évacué, rend possible la prolifération microbienne et donc le choc toxique infectieux

Les symptômes sont classiquement :

  • Fièvre soudaine (> 38,9°C)
  • éruption cutanée (comme un coup de soleil)
  • Hypotension
  • Vomissements, diarrhée
  • Tournis

Il se traite généralement avec des antibiotiques, et par une prise en charge spécifique. 

Comment se produit-il avec les tampons ?

Il ne concerne que les femmes qui sont porteuses de la bactérie Staphylocoque doré. Le tampon, mis en place in vagino, permet la multiplication de cette bactérie, la rendant dangereuse par la production de toxines qui entrent dans la circulation sanguine et se mettent à affecter des organes vitaux. Il est par ailleurs supposé que le port prolongé d'une protection intime constitue « un très bon moyen de culture pour le staphylocoque doré ».

Comment peut-il se produire avec une coupe ?

Ici aussi, c'est la stagnation du sang dans la coupe menstruelle qui est pointée du doigt. Nous nous retrouvons dans la même situation qu'avec un tampon, étant donné qu'une coupe a une capacité de récupération du sang bien plus élevée que celle du tampon, ce qui est d'ailleurs l'une des raisons pour lesquelles la coupe est préférée par ses utilisatrices.

Quelles sont les précautions à observer ?

Malheureusement, l'un des arguments « phares » qui rendaient la coupe si pratique (possibilité de garder la coupe jusqu'à 12 heures d'affilée avant de la vider) n'est plus – il est désormais recommandé de vider la coupe toutes les 6 heures (et 8 heures la nuit). Il est aussi recommandé d'investir dans un dispositif mis à disposition par certaines marques, qui permet de nettoyer la coupe dans les WC publics non équipés de lavabo (par exemple, comme celui proposé par Merula (Vidéo de présentation) ou le Hygienna Solo

Il est aussi nécessaire de respecter autant que possible les règles d'hygiène basiques : lavage des mains au savon avant et après la manipulation de la coupe, surtout en cas de coupure ou plaie sur les doigts.

Il n'est pas plus nécessaire qu'auparavant d'utiliser du gel hydroalcoolique pour nettoyer la coupe !

Conclusion :

Il n'y a pour l'instant pas lieu de s'alarmer ni d'interrompre l'utilisation de la coupe pour repasser à des protections externes (serviettes hygiéniques lavables ou jetables), mais il est nécessaire de renforcer les consignes d'hygiène et de sécurité, et de communiquer sur les symptômes du SCT, afin de pouvoir orienter très rapidement les services médicaux sur cette infection, le cas échéant.